Arbres, source de vie


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
Arbres, source de vie

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Par Natacha Imbeault | Paru dans Mieux-Être, Édition Avril 2019

Arbres, source de vie

À l’automne, les graines mûres peuvent être grillées. Les jeunes feuilles, encore tendres, seront farcies, ou encore hachées finement et incorporées dans une salade.

Une fois le printemps passé, les feuilles plus matures seront utilisées en infusion comme tonique nourricier et aussi dans les cas de diverses inflammations de la peau.

Le bouleau blanc (Betula papyfera)
Dans la culture autochtone, comme dans plusieurs pays du monde, le bouleau est au centre du quotidien en raison de ses multiples usages. Certains l’appellent l’«arbre de la sagesse»: sa blancheur montre le chemin. Les usages que l’on en fait sont multiples: canots, paniers, contenants, papier, cure-dents, sans compter ses nombreuses utilisations en alimentation et en médecine. On se sert de l’écorce, des racines, des rameaux, des feuilles, des bourgeons, de la sève ou de l’eau de bouleau et, bien sûr, de son bois. Tout sert dans cet arbre très ancien (environ 30 millions d’années) et si important pour de nombreux peuples.

Le bouleau est principalement connu pour son effet diurétique doux: il nettoie le corps et le sang en douceur. Il est également antiseptique, anti-inflammatoire, soulage les douleurs musculaires et articulaires. En plus d’être cicatrisant, astringent et sudorifique, il aidera aussi, à moyen terme, à dissoudre les dépôts et pierres. Il est fréquemment utilisé pour traiter les troubles du système urinaire. De plus, la sève est très nutritive et tonique.

Les fleurs sont utiles dans les cas d’ulcères ou de plaies qui guérissent mal, car elles sont cicatrisantes, antiseptiques et anti-inflammatoires.

Le charbon de bois de bouleau a beaucoup servi en cas d’empoisonnement, de ballonnements et d’indigestions, en fait pour des usages similaires au charbon activé que l’on trouve actuellement sur le marché.

Les feuilles et jeunes rameaux sont consommés en infusion, en interne, et en décoction pour les usages externes; ils sont très efficaces pour nettoyer le corps, réduire l’inflammation et la douleur. On utilise les feuilles pour les mêmes raisons dans des huttes de sudation ou dans les saunas. On les met alors sur les pierres chaudes qui permettent aux propriétés de se diffuser dans l’air. Feuilles et rameaux sont aussi efficaces pour traiter divers problèmes de peaux (acné, eczéma, teint terne), les cheveux fragiles et la perte de cheveux. Dans ces cas, on combinera une application locale externe et l’utilisation en interne d’une infusion, à raison d’une à deux tasses par jour.

L’eau de bouleau peut servir comme lotion tonique pour la peau: elle resserre les pores grâce à son astringence. On peut en faire une cure printanière de deux à trois semaines, à raison de trois à six tasses par jour, pour aider l’organisme à se nettoyer. Pour une cure encore plus efficace, on pourra, selon sa condition et ses besoins, faire une infusion avec l’eau de bouleau et d’autres plantes médicinales. Par exemple, de l’hysope officinale aura un effet tonique sur le système immunitaire, de l’ortie, un effet hyper reminéralisant, et du trèfle rouge et du pissenlit auront pour effets de reminéraliser et de nettoyer davantage, etc.

Transformations et utilisations
Les usages qui suivent s’appliquent autant à l’érable qu’au bouleau.

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Lexis Media

7750, boulevard Cousineau, bureau 103, Saint-Hubert (Québec) J3Z 0C8

Gouvernement du Canada
© 2019 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com