Le point sur les produits laitiers


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
Le point sur les produits laitiers

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Par Dominique Paradis | Paru dans Mieux-Être, Édition Avril 2019

Le point sur les produits laitiers

Les produits laitiers figurent parmi les aliments les plus transformés de l’industrie. Pour nous séduire, on nous les présente de différentes manières, sous différentes formes, et l’on s’adresse particulièrement à la clientèle féminine et aux enfants… malheureusement.

On nous dit depuis longtemps qu’il est important de consommer des produits laitiers. Considérant que ceux-ci sont indigestes, acidifiants, pro-inflammatoires et que leurs vertus en lien avec leur haute teneur en calcium sont fausses, pourquoi en consommer régulièrement? Pourquoi s’acharner à consommer le lait d’un autre animal, alors que le veau, lui-même, cesse d’en consommer? Comme dirait le Dr Joyeux: «Vous avez déjà vu une vache boire du lait?» Aussi, nous sommes le seul «animal» à consommer le lait d’une autre espèce. N’est-il donc pas contre nature d’ingérer ce liquide, qui en réalité n’est pas conçu pour l’être humain?

Il va de soi que ce qui ne nous convient pas va à l’encontre de ce qui est bon pour nous et joue en défaveur de notre santé. À l’inverse, lorsque nous cessons de donner à notre corps quelque chose qui ne lui convient pas, soudainement, nous nous portons mieux. En somme, il s’agit de retirer ce qui nuit pour améliorer sa santé et sa vie.

Intolérance vous dites?
Nous sommes tous en quelque sorte intolérants au lait puisque, tout jeunes, nous cessons de produire la lactase, soit l’enzyme servant à la digestion du lactose. L’être humain a donc été conçu de sorte que son organisme n’ait éventuellement plus à produire cette enzyme puisque, à un certain âge, il n’a plus à téter le sein de sa mère. Cela dit, si nous écoutons réellement notre corps pour prendre conscience que, volontairement et naturellement, cette enzyme n’est plus produite à partir d’un âge donné, quel est alors le message à comprendre? Que nous n’avons plus besoin de lait et qu’il vaut mieux cesser d’en consommer. Si nous en avions besoin, nous pourrions le digérer sans problème. Donc, à la question «suis-je intolérant au lactose?», en réalité, la réponse est «oui»; nous le sommes tous.

En fait, nous ne devrions pas dire «intolérance», mais plutôt réaliser qu’il s’agit d’une «réaction immunitaire». Si nous ne pouvons «digérer» quelque chose, alors notre corps réagira, de différentes façons. Notre corps voudra nous envoyer des signes physiques, comme quoi ce que nous lui donnons à boire ou à manger ne lui convient pas. Nous sommes donc tous intolérants, mais les effets sont variables. Certaines personnes auront des effets secondaires, tels des crampes, des gaz, des éruptions cutanées, des vomissements, de la diarrhée, etc. Par ces symptômes, le corps physique devient messager. C’est sa façon de nous dire «cesse de me donner cela; ça ne me convient pas». Ainsi, bien que cela semble particulier, si vous avez des réactions à la suite de la consommation de produits laitiers, remerciez votre corps. En réalité, en écoutant son signal, vous limiterez ou cesserez la consommation de tels produits, et vous ne vous en porterez que mieux.

Prec

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Lexis Media

7750, boulevard Cousineau, bureau 103, Saint-Hubert (Québec) J3Z 0C8

Gouvernement du Canada
© 2019 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com