Janette Bertrand - L'espoir d'un monde meilleur


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
Janette Bertrand - L'espoir d'un monde meilleur

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Janette Bertrand - L'espoir d'un monde meilleur

Depuis toujours, Janette Bertrand est habitée par la volonté de faire tomber les tabous et les préjugés de toutes sortes. Pourquoi arrêterait-elle de faire ainsi à 94 ans ? C’est pour combattre l’ignorance qu’elle a eu envie, dans son dernier livre, de s’interroger sur les problèmes liés à la vie sexuelle. Et ce n’est pas son âge qui l’empêche de s’engager pour cette cause, et aussi pour celle de l’environnement. Sage discussion avec une femme d’expérience.

Fière, c’est le mot qui lui vient spontanément quand elle pense à son plus récent livre, Vous croyez tout savoir sur le sexe ?, publié à l'automne. « Cet ouvrage était plus que nécessaire. D’ailleurs, il devait porter le titre suivant : La nouvelle ignorance sexuelle. Les gens pensent tout savoir, et en fait, c’est tout le contraire. Je crois qu’on devrait poser davantage de questions, mais on a peur des réponses. Cela crée un cercle vicieux, et on entretient cette ignorance. Pour tenter de combattre ce manque flagrant d’informations, je me suis trouvée un allié de taille, le sociologue Michel Dorais. Il a écrit une trentaine d’ouvrages portant sur la sexualité. Avec lui, je me suis permis d’explorer toutes les avenues possibles pour obtenir les explications les plus justes. » Alors que les cours de sexualité ont peine à se trouver une place de choix dans le programme d’éducation actuel, Janette pense que son livre pourrait devenir un outil de références pour aider les parents et même les plus jeunes dans leurs questionnements. « Ce n’est évidemment pas un livre de chevet, mais je crois que c’est un livre qu’on devrait laisser traîner, sur le coin d’une table, en espérant que le hasard fasse son travail. Vous savez, les tabous entourant la sexualité ne datent pas d’hier. L’homme, dans la perception de toutes sociétés, se doit de tout connaître. Et où va-t-il chercher l’essentiel de ses connaissances en ce moment ? À travers la pornographie, alors que cet univers est complètement faux. On est dans le droit de s’inquiéter quand on pense à nos jeunes garçons qui découvrent leur sexualité de cette manière. »

Malgré toute l’ouverture dont fait preuve notre société, il est étonnant de constater qu’avec tous les outils dont on dispose, la sexualité demeure un sujet tabou. « Il faudrait éduquer les enfants alors qu’ils ont encore l’âge de nous écouter, c’-est-à-dire avant 14 ans. Combien de parents me disent être découragés par la non-réceptivité de leurs enfants quand vient le temps de discuter de sexualité ! Ce constat me trouble au plus haut point. Nous avons peut-être évolué ces dernières années, mais le chemin qui reste à parcourir est encore bien long. Il faut secouer les gens, et c’est ce que j’ai voulu faire, encore une fois. »

Pour ses arrière-petites-filles
Chose assez curieuse, c’est un livre qui dérange et qui, selon son auteure, fait peur. « C’est dommage, car s’il y a une chose que j’ai apprise, c’est qu’il n’y a rien de plus simple que de faire l’amour. Aujourd’hui, on cherche le côté sophistiqué du plaisir, et c’est ce qui me rend triste. J’aurais toutes les raisons de ne pas m’en soucier, car je ne serai pas là dans quelques années pour voir tout ce gâchis… mais j’en suis incapable. » C’est en pensant à ses cinq arrière-petites-filles que Janette trouve la motivation de continuer à vouloir éduquer. « Je me souviens, il y a de cela plusieurs années, avoir acheté un livre sur le corps humain. Je voulais l’offrir à mes propres enfants, alors qu’ils étaient encore bien jeunes. En parcourant son contenu, j’ai réalisé qu’il n’y avait rien qui portait sur le clitoris. On n’en parlait pas. Cet organe de plaisir n’avait pas sa place, car il ne sert aucunement à la reproduction. C’est quand même aberrant qu’en 2019, on en soit encore au même point. Pourquoi ai-je vu des hommes devenir mal à l’aise en découvrant la couverture de mon livre ? Ça me trouble profondément, c’est comme si je n’avais rien écrit. »

Prec

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Lexis Media

7750, boulevard Cousineau, bureau 103, Saint-Hubert (Québec) J3Z 0C8

Gouvernement du Canada
© 2019 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com