La pensée positive agir sur le fil du temps


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
La pensée positive agir sur le fil du temps

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

La pensée positive agir sur le fil du temps

Vous avez certainement entendu parler de l’énorme vague de popularité de la pensée positive. De nos jours, c’est presque devenu une exigence ou une attente. Vous avez fort probablement déjà fait l’expérience de répéter une pensée positive. Vous avez essayé fort, mais vous avez connu la déception, car il n’y a pas eu de transformation à moyen ou long terme. Pourquoi?

Avant d’approfondir ce sujet, je dois vous dire que la pensée positive est effectivement un moyen efficace pour aligner sa vision et sa vie, mais ce n’est pas assez pour se transformer et « créer » sa vie. En effet, il y a des bouts et des morceaux qui manquent. C’est comme porter un habit chic ou se maquiller de temps en temps. Cela nous fait du bien, mais comment peut-on arriver à être et à vivre dans ce sentiment en profondeur sans l’habit ou le maquillage ?

Dans cet article, nous partirons à l’exploration de deux niveaux de l’esprit : celui avec lequel nous agissons consciemment et celui qui nous gère inconsciemment, par habitude, le subconscient.

La scène avant et la scène arrière
Nous désirons nous créer une meilleure vie. Nous nous mettons des objectifs et des buts. Nous repérons des pensées qui nous inspirent la confiance en soi et l’amour de soi. En faisant cela, nous agissons sur le conscient. Jour après jour, nous ne réalisons pas que c’est notre subconscient qui gère notre vie intérieure plus de 95 % du temps. Sans le condamner, celui-ci est tout simplement un projectionniste avec ses programmes et ses cassettes, il repère le film de notre bagage et de notre vécu. Dès que notre attention n’est plus dirigée par le conscient, c’est le subconscient, « l’esprit de l’habitude », qui reprend le contrôle et qui dirige le show … le film est déjà enregistré !

Par exemple, je choisis la belle pensée positive « J’ai confiance en moi, je suis prospère ». C’est une pensée de création du conscient, mais inconsciemment, j’entre en compétition avec le programme silencieux du subconscient qui me dit : « Tu n’es pas aussi bonne que tu penses », « Tu n’es pas assez digne pour avoir une belle vie ». Mon programme préenregistré est à l’opposé de ma pensée positive. En plus, ce programme est un million de fois plus puissant. Qui gagnera, croyez-vous ? C’est le subconscient, bien sûr !

Un esprit d’équipe pour créer le « rêve »
Malgré tout, saviez-vous que le subconscient est utile et nécessaire ? C’est le subconscient qui gère toutes les fonctions de votre corps. Imaginez si vous deviez vous occuper consciemment de votre rythme cardiaque, de votre digestion, de votre système immunitaire, respiratoire, etc. !

Le conscient fonctionne à moins de 5 % par jour, et pendant 95 % de la journée, l’esprit agit avec un système de mémoires et d’habitudes. Nous ne pouvons pas demeurer dans l’esprit conscient tout au long de la journée, et dans un sens, c’est ce qui explique que notre vie reste exactement la même.

Une fois que nous avons appris quelque chose, comme se réveiller le matin, aller sous la douche, préparer son café, conduire pour aller au travail, etc., nous n’avons plus besoin d’y penser, car c’est le subconscient, notre pilote automatique, qui gère notre quotidien. En ce sens, il est vraiment utile.

En libérant ainsi le conscient par le cerveau de l’habitude, cela nous donne plus de place et plus de temps pour la pensée créatrice. Quand notre conscience n’a pas besoin de se concentrer sur une tâche ou un travail donné, elle peut se concentrer sur le mode « rêve » et s’occuper de nos projets de création.

Il n’y a pas de coupable…
Vous réalisez maintenant que nous ne voyons pas le jeu du subconscient en nous. Le subconscient fonctionne 95 % du temps avec des programmes que nous avons enregistrés durant notre développement, ou qui nous ont été inculqués par nos parents ou par l’éducation et la culture. Ainsi, nous sommes régi par des programmes qui ne nous appartiennent pas et qui ne correspondent pas vraiment à qui nous sommes. Nous ne les voyons pas, car tout cela est inconscient.

Et c’est là que s’installe la dualité entre la pensée positive et notre programmation intérieure inconsciente. Par exemple, nous avons une bonne pensée, comme la confiance ou la prospérité, mais elle ne se réalise pas. Alors, nous avons tendance à chercher à l’extérieur de nous la raison, le coupable ou le responsable de notre difficulté à atteindre dans notre vie ce que nous désirons réaliser avec les meilleures intentions.

« Mon conscient veut attirer des choses merveilleuses, j’ai de bonnes intentions. » Mais ce que nous ne voyons pas, c’est que pendant que nous installons ces intentions positives en nous servant de notre esprit conscient, c’est en fait le subconscient qui dirige la scène. Nous ne réalisons pas, en général, que nous nous sabotons et que nous détruisons ou limitons notre propre vie avec des comportements qui ne nous encouragent pas. Nous devenons alors « victime » de la vie. Et tant et aussi longtemps que nous croyons que nous sommes une « victime », nous ne pouvons rien changer.

Prec

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Partenaire
Lexis Media

7750, boulevard Cousineau, bureau 103, Saint-Hubert (Québec) J3Z 0C8

Gouvernement du Canada
© 2019 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com