Le coeur organe de l'été

Médecine Chinoise

­Saviez-vous qu’en médecine chinoise chaque saison a un organe qui y est associé ? C’est avec joie que nous accueillons maintenant l’été, la saison du cœur. Lors d’un changement de saison, une transition se fait entre l’organe de la saison qui se termine et celui de la saison qui débute. Cette transition n’est pas toujours harmonieuse et elle peut accentuer plusieurs symptômes dans le corps. Pourquoi ? C’est ce que nous verrons en détail.

En d’autres mots, lorsque la saison change, si la circulation du corps est bloquée et qu’un ou même les deux organes concernés se trouvent faibles ou en excès d’énergie, ce changement de saison peut occasionner des désagréments. Comme chacun des organes a des fonctions bien particulières sur le corps, ce ne sont que des symptômes bien précis qui feront surface. Voyons comment est perçu le cœur en médecine chinoise.

Le cœur et ses fonctions
Le cœur a un rôle spécifique et, selon les taoïstes, il est appelé « l’empereur » des organes et de la psyché. Lorsque l’empereur est lucide, il assure l’activité et l’ordre dans tous les organes et entrailles afin que toutes leurs fonctions soient harmonieuses. S’il est perturbé, alors tous les organes s’agitent.

• Il abrite l’esprit : nous avons déjà parlé du Shen qui désigne l’esprit par la gestuelle, la clarté de la pensée, la vision juste de la réalité et le regard franc. Lorsque le Shen est en bon état, l’énergie est bonne et le bonheur est présent. La personne a une vision juste et une perception claire de la réalité.

• Son sentiment est la joie : il y a la joie de façon générale lorsque le Qi du cœur est bon, le sentiment d’être heureux y est. Il peut y avoir également des rires incessants et de la tristesse. Il est dit dans le-Su Wen que « quand le Shen est excessif, (la personne) rit sans cesse ; quand le Shen est insuffisant, (la personne) est triste. »1

• Il gouverne le sang et contrôle les vaisseaux : on appelle le Qi du cœur l’énergie mobilisée pour pousser le sang dans les vaisseaux. Un -Qi du cœur harmonieux représente un battement régulier d’environ 4-5 fois par respiration.

• Ses liquides sont la transpiration.

• Il se manifeste au visage : si le Qi du cœur est florissant, le teint est rose pâle et a un bon éclat.

• Il s’ouvre à la langue, ce qui signifie qu’il permet la parole cohérente et l’expression de soi. Il permet aussi de distinguer les cinq saveurs. Les caractéristiques sur la pointe de la langue (couleur, fissures, humidité...) permettent à l’acupuncteur de déterminer très souvent l’état du cœur.

De façon générale, lorsque l’énergie de notre cœur est faible, certains symptômes peuvent se faire ressentir, comme des palpitations, des rêves dérangeants, des sursauts fréquents, de l’insomnie, des troubles de mémoire et de concentration (distraction), un discours incohérent et une transpiration excessive.

Comme le cœur abrite le Shen, selon la pensée chinoise, lorsque la nuit arrive, l’esprit qui est enraciné dans le sang retourne au cœur, ce qui permet le repos et le sommeil. Si le sang est trop faible pour enraciner l’esprit, alors il ne pourra trouver refuge au cœur et sera agité pendant la nuit, ce qui se manifestera sous la forme d’une insomnie.

En conclusion, lorsque la saison change et que l’été, qui est à la fois une saison yang et la saison du cœur, prend place après le printemps, tous ces désagréments peuvent faire surface et être dérangeants si la transition n’est pas harmonieuse ou qu’une faiblesse était déjà présente. Le corps, c’est comme notre voiture ; il faut faire les entretiens réguliers afin de s’assurer de son bon fonctionnement. En acupuncture, il faut s’assurer que la circulation énergétique soit optimale, car ces déséquilibres, s’ils ne sont pas traités, peuvent s’aggraver et affecter d’autres organes et se transformer. Tous les organes et entrailles sont interdépendants. Prenez soin de vous et consultez une acupunctrice ou un acupuncteur.

MYLÈNE GARON-LABRECQUE
L’acupuncture pour toute la famille
144, boulevard Curé-Labelle, Laval, Québec H7L 2Z4
514 686‑7346
www.acupuncture-laval.com

Œuvrant dans le domaine de la santé depuis 17 ans, Mylène Garon-Labrecque a été préposée aux bénéficiaires et thérapeute en réadaptation physique avant de se tourner vers l’acupuncture. Depuis 10 ans, elle travaille comme acupunctrice à Laval et accueille dans sa clinique les petits comme les grands.

Par Mylène Garon-Labrecque

À lire aussi

Par Natacha Imbeault et le collectif Herbothèque