Magnifique jardin comestible

Jardinage

Pourquoi choisir entre un potager et un jardin de fleurs quand on peut avoir chez soi de belles plates-bandes fleuries et garnies de fruits, de légumes, de noix et de fines herbes ? Dans son nouvel ouvrage, Albert Mondor présente ses trucs et conseils pour des agencements aussi beaux pour les yeux que savoureux dans l’assiette.

INTÉGRER DES PLANTES COMESTIBLES À UN AMÉNAGEMENT EXISTANT
Un des moyens les plus faciles d’introduire des plantes comestibles dans un jardin ornemental existant est assurément de les faire pousser en contenant. Cultivées dans des bacs, des pots ou des boîtes à fleurs, les plantes potagères et les fines herbes peuvent ainsi être incorporées sans peine aux plantations qui composent un aménagement paysager classique.

Une foule de végétaux comestibles sont bien adaptés à la culture en contenant. Les fines herbes et les légumes-feuilles sont certainement les plantes potagères qui se cultivent le plus facilement en pot. De plus, ces dernières années, de nombreux cultivars d’aubergines, de concombres, de poivrons et de tomates de petite taille ont été spécialement créés pour la culture en pot. Certains arbustes fruitiers, comme le camérisier et le framboisier, ou encore les fraisiers, peuvent également être cultivés en contenant.

Une autre méthode simple pour intégrer des végétaux comestibles à un aménagement existant est d’en mettre quelques-uns dans les plates-bandes en compagnie des plantes ornementales typiques, un peu comme on le fait chaque printemps avec les fleurs annuelles. Petit à petit, il sera possible de transformer certains aménagements « non productifs » en paysages comestibles.

Les plantes potagères avec un joli feuillage, comme la bette à carde, le kale et la laitue, peuvent être aisément intégrées aux plates-bandes de fleurs annuelles ou vivaces. Il en va de même pour la plupart des arbustes fruitiers de petites dimensions, les camérisiers, les bleuetiers et les gadelliers par exemple.

On a introduit des plants de kale comestible ‘Nero di Toscana’, au magnifique feuillage bleuté, dans cette plate-bande composée de plantes ornementales.

Mieux etre_jardin

CRÉER UN AMÉNAGEMENT COMESTIBLE EN TIRANT PROFIT DE L’ENVIRONNEMENT EXISTANT
Si vous souhaitez créer chez vous un aménagement paysager gourmand ou simplement une nouvelle plate-bande constituée principalement de végétaux comestibles, il est essentiel d’observer et de prendre en considération les divers facteurs environnementaux qui prévalent sur votre terrain.

Le sol et l’ensoleillement sont certainement les deux facteurs qui influencent le plus la réussite d’un aménagement comestible.

Même s’il est possible de modifier certaines caractéristiques d’un terrain, en le drainant ou en remplaçant le sol existant par de la nouvelle terre par exemple, l’énergie et l’argent consacrés à ces modifications sont parfois démesurés par rapport aux résultats obtenus.

Il est essentiel de retenir que la culture de la majorité des fruits et des légumes doit se faire au plein soleil et loin des racines des arbres matures. Cependant, bien qu’il soit plutôt difficile d’obtenir de bonnes récoltes dans un endroit exposé à moins de 6 heures d’ensoleillement, certaines plantes comestibles, notamment l’asaret du Canada, la bette à carde, la menthe, le persil et la pensée, supportent assez bien la mi-ombre ou l’ombre légère.

D’autre part, le sol est un élément tout aussi crucial que la lumière pour obtenir un aménagement comestible sain et productif. Mystérieux, salissant, voire un peu dégoûtant pour certains, le sol est malheureusement méconnu de la plupart des jardiniers amateurs. Comme il est en quelque sorte le garde-manger des plantes, il doit être en parfaite santé afin de retenir adéquatement l’air, l’eau et les éléments nutritifs dont elles ont besoin pour bien croître et se développer.

Installé dans le Jardin Daniel A. Séguin, à Saint-Hyacinthe, le Jardin du Futur est un aménagement paysager gourmand composé de plantes comestibles, telles que des agaves, des bégonias, des choux rouges et des orpins rampants, accompagnées de quelques plantes ornementales qui les mettent en valeur.

ALBERT MONDOR
Extrait de Les plates-bandes gourmandes,
l’aménagement paysager comestible, aux Éditions du Journal, 2019
www.leseditionsdujournal.comFacebook : leseditionsdujournal
www.albertmondor.com Facebook : albert.mondor

Par Albert Mondor

À lire aussi

Par ­Dr ­Réjean ­Savoie, F.R.C.S.C et ­Gemma ­Aucoin-Gallant, ­Ph.D.