Le retour à la santé par le jeûne

Santé globale

Pourquoi choisir le jeûne pour retrouver sa santé ? Peut-être parce que c’est ce qu’il y a de plus simple et naturel au monde. Avant d’expliquer ce qu’est le jeûne, il faudrait bien savoir ce qu’il n’est pas. Le jeûne n’est pas une thérapie ou un régime. Le jeûne n’est pas « arrêter de manger ». Le jeûne n’est pas un sacrifice. Le jeûne ne rend pas malade et il ne mange pas les muscles. Le jeûne ne fait pas mourir. Mais qu’est-ce que le jeûne alors ?

Le jeûne est un repos organique (organes digestifs) au même titre que le repos musculaire après un marathon ou le repos intellectuel après une longue journée de travail. Le jeûne n’a aucune raison de faire peur, car c’est le moyen le plus sûr que la vie a donné à tout organisme vivant (végétaux, animaux et humains) pour rétablir le déséquilibre qui a été causé par un ou plusieurs agents stresseurs. Ces derniers peuvent provenir d’une alimentation et/ou d’une hydratation inadéquates, d’une surcharge alimentaire, d’un manque d’exercice physique, du tabac, des drogues, du stress, de l’angoisse, de l’anxiété, etc.

Le grand maître dans ce domaine, le Dr Herbert Shelton, définit le jeûne comme étant un besoin vital du corps, au même titre que l’air, la lumière, la nourriture, l’activité physique et le repos. Il permet la réharmonisation des organes et des fonctions du corps qui ont été rompues par la transgression des lois fondamentales et immuables de la nature. En plaçant le corps dans des conditions favorables, la force, ou l’énergie vitale, qu’il y a dans chacune des cellules activera le merveilleux pouvoir de guérison du corps. Ainsi, tous les tissus malsains qui pourraient perturber ou menacer la vie même de l’organisme sont détruits par l’action salvatrice de l’intelligence biologique.

Des études scientifiques
Le biologiste japonais Yoshinori Ohsumi, de l’Université de Tokyo, a étudié cette capacité de la cellule à générer, d’elle-même, un processus de nettoyage et, surtout, de recyclage. Ses découvertes, sur ce qu’il appelle l’autophagie, lui ont valu en 2016 le prix Nobel de médecine. Sur ce point, il rejoint exactement ce que le Dr Herbert Shelton avait énoncé, il y a déjà plus de 50 ans, sur ce que, lui, appelait l’autolyse, un synonyme d’autophagie.

De l’avis d’Isabelle Vergne, chercheuse au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), en France, il s’agit d’un processus (autophagie ou autolyse) très important, car, si la cellule est incapable de se nettoyer, elle va accumuler des déchets métaboliques pouvant entraîner, à long terme, de nombreuses pathologies, telles que les maladies dégénératives, cardiovasculaires, intestinales et autres. Mais comment peut-on activer le processus de nettoyage ? Le jeûne pourrait-il être une solution simple et naturelle ?

L’intelligence biologique
Le jeûne n’est pas une invention de l’homme. Il est une fonction inhérente à la vie. Il faut dire, de prime abord, que la vie sur Terre s’est développée davantage par le manque que par l’abondance. Dans l’histoire de l’évolution, le fait de « manquer » a obligé les organismes vivants à trouver la clé (à l’intérieur d’eux-mêmes) pour passer au travers de nombreux obstacles. Cette force, qui se trouve à l’intérieur du corps, se nomme « intelligence biologique ». Par elle, le corps humain a pu développer des millions de mécanismes de défense afin d’assurer sa survie devant ces grands défis évolutifs. Les changements climatiques, les catastrophes, les prédateurs, les famines et autres ont toujours représenté des menaces de taille pour la vie, mais l’intelligence biologique, qui est au cœur de chaque cellule, a toujours su conduire avec brio l’espèce humaine jusqu’à aujourd’hui. Pourquoi ne pourrait-elle pas continuer encore en 2019 ? C’est son travail de traverser les âges depuis des millions d’années. Peut-être l’avons-nous oublié… ?

Quand jeûner ?
Si nous prenions le temps de regarder les animaux domestiques ou sauvages, ils pourraient, de toute évidence, nous faire prendre conscience de nos propres ressources. L’animal, dès qu’il est blessé ou affaibli, a le réflexe de se retirer du troupeau pour se mettre à l’abri. Ensuite, il garde le silence pour ne pas attirer les prédateurs vers lui et risquer de perdre la bataille. Enfin, il se couche pour se reposer, et son instinct cellulaire lui souffle de jeûner le temps nécessaire pour retrouver son plein potentiel physique et organique. C’est à ce moment seulement qu’il décidera de retrouver ses pairs. D’ailleurs, avez-vous déjà remarqué qu’un enfant grippé ou fiévreux ne veut pas manger ? Son instinct lui dit de jeûner et dormir. En somme, lorsque rien ne va plus et que nous devenons vulnérable, la meilleure chose à faire est le reclus (retrait salutaire), le silence mental, le repos physique et le jeûne. C’est le plus beau cadeau que la nature nous ait donné. Aussi, c’est le plus sûr moyen pour se rendre à bon port… celui d’une santé radieuse et une vie lumineuse.

Les bienfaits du jeûne
Les bienfaits du jeûne sont innombrables. Que ce soit sur le plan de la santé physique, mentale ou organique, le jeûne a fait ses preuves à travers le temps. Dans la clinique où je pratique, nombreux sont les témoignages de ceux qui en ressentent les bienfaits au quotidien. « J’ai retrouvé une vitalité que j’avais perdue depuis quelques années », a confié Maya Manzi, une docteure en géographie brésilienne, un an et demi après son séjour en clinique. Plusieurs se réjouissent de l’amélioration de leur santé, de la diminution de leurs symptômes de stress, d’angoisse ou d’anxiété, ou de la disparition de leurs maux. « Imaginez juste un instant la sensation de se réveiller chaque matin sans douleur et sans souffrance avec aucune prise de médication ! », a dit l’ex-député fédéral Denis Lemieux.

Un rendez-vous avec soi
Pour ceux qui pleurent (dépression, fatigue), ceux qui souffrent (maladies physiques et organiques), ceux qui tremblent (peurs, angoisse, anxiété), le jeûne pourrait-il être une solution ? C’est une rencontre intime avec sa vraie nature, où l’on permet le réveil de cette force, cette énergie, qui se cache profondément en soi. Un moment privilégié de repos total qui pourrait vous apporter des bienfaits insoupçonnés.


NANCY TARDIF
Infirmière clinicienne diplômée et propriétaire de la Clinique de jeûne Nancy Tardif Inc.
www.cliniquedejeunenancytardif.ca

Par Nancy Tardif

À lire aussi

Par ­Dr ­Réjean ­Savoie, F.R.C.S.C et ­Gemma ­Aucoin-Gallant, ­Ph.D.