Fatigue, Anxiété, Maux de tête... Et si c'était l'apnée du sommeil?

Les signes de l’apnée du sommeil ne se limitent pas aux ronflements et aux interruptions de la respiration pendant la nuit ni à la somnolence pendant le jour. Certains symptômes ressemblent à ceux de la dépression, de l’anxiété et même de l’insomnie. Il n’est donc pas toujours facile de diagnostiquer ce trouble du sommeil, surtout chez les femmes qui présentent des symptômes plus subtils que les hommes.

L’apnée du sommeil est un désordre respiratoire grave qui provoque une diminution ou un arrêt du débit respiratoire pendant le sommeil. Ces événements sont causés par une obstruction complète ou partielle des voies aériennes supérieures, causant des pauses respiratoires et une réduction de l’apport en oxygène, ce qui entraîne une diminution de la qualité du sommeil et de la santé.

Différences anatomiques et physiologiques entre hommes et femmes
L’apnée du sommeil est souvent la conséquence d’un blocage du passage de l’air dans les voies aériennes supérieures. Comme ces voies sont plus étroites chez la femme et qu’elles ont moins tendance à s’affaisser complètement que chez l’homme, les obstructions sont plus souvent partielles chez la femme.

De plus, la répartition des graisses de la femme en surplus de poids affecte moins le pharynx que chez l’homme (un excès de graisse dans cette zone peut obstruer le passage de l’air). L’incidence d’apnée du sommeil est d’ailleurs plus importante chez la femme après la ménopause en raison de la répartition des graisses qui se retrouvent davantage au niveau de l’abdomen et du cou. Les changements hormonaux à la ménopause ont aussi un impact sur le tonus musculaire des voies aériennes, ce qui peut augmenter les risques d’apnée du sommeil. 

Des symptômes plus subtils chez la femme
Étant donné que l’obstruction des voies aériennes est plus souvent partielle chez la femme, l’apnée du sommeil n’est pas nécessairement associée à un ronflement important ou à des éveils avec la sensation d’étouffement, ce qui rend l’observation des symptômes plus difficile pour le conjoint.

À l’instar des difficultés respiratoires, qui sont moins évidentes chez les femmes, les symptômes que ces dernières éprouvent pendant le jour sont différents de ceux des hommes. Plutôt que se plaindre de somnolence, elles rapporteront de la fatigue, des maux de tête au réveil ou de l’irritabilité, ce qui peut entraîner un mauvais diagnostic.

Diagnostic et traitement
Si vous éprouvez de la fatigue et avez l’impression que votre sommeil n’est pas réparateur, discutez avec votre médecin des risques de souffrir d’apnée du sommeil. Seuls des tests à domicile ou en laboratoire prescrits par un médecin permettent de diagnostiquer ce trouble du sommeil. Il est possible de bien vivre avec cette condition grâce à des traitements adaptés à votre mode de vie, comme ceux offerts chez Biron Groupe Santé.

Faites le test de dépistage des troubles du sommeil.

fatigue.biron.com

Biron

À lire aussi

Par ­Dr ­Réjean ­Savoie, F.R.C.S.C et ­Gemma ­Aucoin-Gallant, ­Ph.D.