5 conseils financiers pour diminuer son stress

Le chiffre a de quoi saisir : lors d’un sondage web réalisé par Desjardins auprès de 2500 Canadiens en avril dernier, 47 % des répondants ont indiqué que leur principale source de stress était leur situation financière. Ce qui pèse le plus lourd pour eux ? Un fonds d’urgence insuffisant en cas d’imprévu, des obligations financières et un endettement trop lourds, et la crainte de devoir repousser l’âge de la retraite en raison d’un manque d’épargnes. Et si en cette nouvelle année on prenait la résolution de prendre soin de soi… et de ses finances ?

S’occuper de sa situation financière peut sembler une tâche ardue pour certains. Le tier des répondants du sondage avoue d’ailleurs avoir de la difficulté à prendre des décisions concernant l’argent, ne sachant pas par où commencer. Pour nous aider à diminuer notre stress en la matière, Angela Iermieri, planificatrice financière chez Desjardins, nous donne le top 5 des conseils à suivre pour commencer l’année du bon pied.

1. Établir un budget… et s’y tenir !
« C’est l’étape incontournable pour arriver à diminuer son stress relié à l’argent », explique la planificatrice financière. En mettant son budget sur papier, on a un plan. « C’est une bonne façon d’avoir une longueur d’avance pour parer aux imprévus, mais aussi générer sa capacité d’épargne, que ce soit pour la retraite ou pour des projets. » Plus besoin de se faire un cartable et d’y noter le tout religieusement. De nombreuses applications sont disponibles en ligne, notamment celle de Desjardins, qui permettent de tout comptabiliser par catégorie. En un coup d’œil, on voit tout : où va notre argent, quelles sont les dépenses importantes ou inutiles, etc. « Cela permet de prendre conscience de l’état réel de la situation, mais aussi de déterminer rapidement les actions à entreprendre pour améliorer sa situation », ajoute Angela Iermieri.

2. Bien gérer son crédit et le remboursement de ses dettes
Ce n’est un secret pour personne : les gens sont de plus en plus endettés et la société de consommation dans laquelle nous vivons n’aide en rien. Nombreux sont ceux qui ont pris l’habitude de tout acheter à crédit. « Il faut s’assurer d’utiliser les bons moyens pour financer ses projets », souligne Angela Iermieri. Par exemple, il peut être intéressant d’utiliser sa carte de crédit pour payer un voyage, notamment en raison des assurances qui font partie de certains contrats. Mais attention au taux d’intérêts élevés de certaines cartes ! Dans l’impossibilité de rembourser immédiatement la facture, il est important de trouver la meilleure stratégie pour éviter ou réduire les intérêts. « Il peut être utile de rencontrer un conseiller pour voir s’il est possible par exemple de consolider nos dettes et les acquitter selon notre budget et dans un échéancier réaliste. »

3. Développer l’habitude d’épargner
Pas facile de mettre des sous de côté avec les factures qui s’accumulent et les nombreuses obligations qui nous assaillent. On opte alors pour la méthode simple : on programme des versements automatiques, qui s’occuperont de déposer un montant fixe à intervalle régulier dans un compte spécifique (imprévus, projets, REER, CELI, etc.) Même plus besoin d’y penser ! On s’assure de commencer avec un montant modeste, mais réaliste, que l’on pourra ensuite faire progresser lorsque notre situation financière sera plus stable.

4. S’informer et améliorer ses connaissances
Les femmes ont souvent l’habitude de sous-estimer l’importance d’avoir une bonne littéracie financière. Le temps (et parfois l’intérêt) manque. Pourtant, elles gagneraient davantage à développer leurs compétences en la matière pour éviter de se trouver prises au dépourvu advenant une séparation ou le décès du conjoint. Demander l’aide d’un conseiller ou consulter un organisme local qui offre des formations sont de bons premiers pas vers le développement de ses connaissances. En améliorant ses compétences, on prend ensuite confiance en ses décisions. Et voilà une autre bonne façon de réduire son stress !

5. Faire de bons choix de placement
Le budget est fait, les dettes sont remboursées, on a un petit coussin de côté et on commence à se sentir à l’aise ? C’est le temps de penser à faire fructifier son argent ! La saison actuelle est propice aux discussions sur les REER et les CELI, mais il peut être intéressant de rencontrer un conseiller afin de connaître les différentes avenues possibles selon ses besoins et faire un plan de match adapté (tolérance au risque, projets, horizon d’épargne, etc.) Chaque situation particulière a un véhicule idéal qui l’aidera à obtenir de bons résultats à court, moyen ou long terme.

En suivant quelques étapes simples, on peut arriver à diminuer son stress et stabiliser sa situation financière. Il n’est jamais trop tard pour commencer. L’important est de s’y mettre, d’y aller un pas à la fois et de demander conseil à des professionnels lorsqu’on en ressent le besoin !

Présenté par Desjardins

À lire aussi