Cheminer vers l'éveil de la conscience

Yoga

Si seulement on pouvait le résumer en un mot. Si seulement il y avait une définition acceptée de tous à laquelle on puisse se référer. Si seulement, on avait une idée du moment où l’événement déclencheur se présentera à nous. Si seulement on pouvait prévoir la date et l’heure sur son calendrier. Seulement, si c’était si simple, le voyage à travers l’éveil de la conscience ne serait pas aussi unique et trépidant…

Selon le dictionnaire Larousse, l’éveil de la conscience se définit comme « une représentation mentale claire de l’existence, de la réalité de telle ou telle chose. Connaissance, intuitive ou réflexive immédiate, que chacun a de son existence et de celle du monde extérieur ».

La définition du Larousse est une amorce intéressante et permet de s’initier à la notion d’éveil. Cela dit, selon mon expérience, l’éveil de la conscience va beaucoup plus loin que la simple connaissance de soi et du monde extérieur. L’éveil correspond à l’acceptation que la conscience (l’esprit) est beaucoup plus grande que les limites de son corps physique. Notre corps, notre véhicule qui nous est donné à la naissance, nous permet de vivre l’expérience humaine dans le monde concret. Au-delà de ce monde tangible, notre conscience est infiniment plus grande et puissante que notre enveloppe corporelle. Notre conscience est connectée à tous les êtres de son écosystème, en l’occurrence à tout ce qui existe dans l’univers. À travers la notion de conscience, on reconnaît son pouvoir divin et sa capacité à ne faire qu’un avec la réalité manifeste (physique) et la réa-lité supérieure (subtile). C’est un état de conscience que l’on est amené à ressentir, avec une progression graduelle dans le temps.

Pour certains, ça se produit instantanément en raison d’un événement particulier. Pour d’autres, le chemin se fait par étapes. En vivant simplement dans le ici et maintenant, la conscience s’éveille peu à peu, tout en voguant à travers les aléas du quotidien. C’est en quelque sorte un état de clairvoyance où l’on voit les gens, les choses, les événements qui nous entourent pour ce qu’ils sont réellement, sans artifice, tout en appréciant le beau, le bon et le simple dans les petits comme les grands moments de la vie.

Un passage marquant
Dans mon cas, l’éveil ne s’est pas produit d’un seul coup. Je n’ai pas vécu de moment grandiose qui a changé ma vie subitement. Ceci dit, j’ai eu la chance de rencontrer une personne qui a grandement facilité mon passage sur le chemin de l’éveil. Laissez-moi vous raconter mon histoire. Si j’avais des marqueurs temporels à identifier pour refaire le parcours de mes premiers pas vers l’éveil de la conscience, je dirais que ça a réellement commencé en 2011 lorsque je me suis mise au yoga. Puis, après deux ans d’une pratique assidue, il y a eu le désir profond de faire une formation professorale pour devenir professeure de yoga. C’est à la fin 2014, lors de mon premier voyage en Inde, que mon passage a été marqué par un événement hors du commun. À ce moment-là, je ne pouvais savoir que je venais de franchir un grand pas sur le chemin de l’éveil de ma conscience. Amoureuse de l’Asie et voyageuse dans l’âme, je m’étais envolée pour cinq semaines dans le Kerala, au sud de l’Inde, pour y faire ma première formation intensive en -Hatha yoga.

Lors d’une rare journée de congé, nous sommes parties, trois autres compagnes yogis et moi, magasiner des souvenirs. Nous sommes entrées dans une boutique aux allures de caverne d’Ali Baba, avec des coussins, des tapis, des bijoux, des bols de cristaux et des objets orientaux de toutes sortes. Le propriétaire est sorti de l’arrière-boutique pour faire la conversation. 

En discutant, il fut curieux d’apprendre que nous faisions une formation de yoga, lui qui était guérisseur reiki. Il nous a proposé à toutes un traitement individuel aux sons des bols tibétains. J’ai résisté à l’idée d’accepter l’offre, alors que mes compagnes ont sauté sur l’occasion. Nous allions quitter lorsqu’il m’a regardée avec insistance. « Tu es sûre que tu ne veux pas l’essayer ? Après tout, qu’est-ce qui peut t’arriver ? » J’ai alors songé que cette chance extraordinaire ne repasserait pas deux fois. « Tu es en Inde, vas-y, fais-le ! » Pourtant, j’avais peur de voir ce que ce « traitement », aux airs banals, allait faire sur moi. Je me suis assise sur un petit coussin, et il a déposé sur ma tête un immense bol tibétain. Il a fait sonner trois grands coups sur le bol, et les vibrations se sont écoulées naturellement sur ma tête avant de se propager dans mon corps tout entier. C’est alors que j’ai senti une vague de profonde tristesse, de colère, de haine et toutes les sensations négatives enfouies en moi remonter à la surface dans un flot de sanglots.

J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps pendant les deux semaines qui ont suivi l’expérience du bol tibétain. Sur le coup, j’ai compris qu’il venait de se passer quelque chose d’important. Pourtant, ce n’est que plusieurs mois plus tard, de retour chez moi, que j’ai compris la portée de cette expérience dans ma vie. Ce guérisseur reiki avait débloqué d’un seul coup toutes les résistances accumulées en moi, celles qui m’empêchaient d’accéder aux prochaines étapes de mon éveil.

Depuis ce premier voyage en Inde, d’autres événements et moments importants ont ponctué mon parcours. Le début de 2020 a été marqué par un fabuleux troisième voyage en Inde au mois de février, suivi d’un séjour à la retraite silencieuse Vipassana, à Montebello, au Québec. Quand je suis sortie de cette retraite silencieuse, sans contact avec le monde extérieur, le 15 mars 2020, j’ai eu le choc d’apprendre que notre monde avait brusquement changé.

Depuis cette expérience transformatrice, il n’y a pas une journée qui passe sans que je pratique la méditation. Je vous propose ici une version condensée de la pratique que je m’offre tous les jours à raison de 20 à 30 minutes. C’est maintenant une priorité dans ma vie ainsi qu’une nécessité pour me centrer et maintenir l’équilibre dans mon quotidien.

______________________________________________

Méditation pour libérer les tensions
1. Installez-vous confortablement dans la posture assise de votre choix.

­2. Prenez le temps d’enraciner les ischions, os fessiers, dans le sol. Ressentez la terre qui vous porte. Prenez également conscience du haut du corps et relâchez.

­3. Pendant plusieurs secondes ou minutes, laissez le mouvement de votre respiration se produire naturellement dans votre ventre et votre cage thoracique. Sans chercher à changer quoi que ce soit, observez ce qui se passe en vous, avec votre souffle pour vous guider.

4. Puis, faites le scan détaillé de chacune des parties du corps, en partant du sommet de la tête jusqu’aux orteils.

5. Refaites à nouveau un scan du corps avec lenteur. En inspirant, prenez le temps d’identifier chacune des parties du corps, une à la fois, où résident encore des tensions. En expirant, laissez aller les résistances dans chacune de ces parties du corps, une à la fois. Répétez aussi souvent que nécessaire le scan du corps, jusqu’à ce que vous ne ressentiez plus de résistance dans votre corps.

SOPHIE BIENVENUE
Fondatrice de Passion Yoga & cie, Sophie est entrepreneure bien-être, rédactrice, aventurière et épicurienne.
www.passionyogaetcie.com  • sophie.b@passionyogaetcie.com

Instagram : passionyogaetcieFacebook : Passionyogaetcie

Par Sophie Bienvenue

À lire aussi