«C’est gratifiant de voir à quel point tout notre travail donne des résultats »

JOLIE RIDE CO.

L’achat local et la solidarité féminine ont toujours été au cœur des valeurs du magazine Mieux-Être et de son équipe. La pandémie, malgré toutes les difficultés et les drames qu’elle a causés, aura au moins permis de sensibiliser la population à l’importance de soutenir les entrepreneurs de chez nous, dans le respect de la planète et de la société. Nous avons décidé d’aller plus loin : et si nous faisions le choix de consommer des produits faits pour les femmes, PAR des femmes ? Découvrez ces femmes humaines et inspirantes qui font en quelque sorte partie de notre quotidien et qui façonnent le monde des affaires une journée à la fois !

ME108_JOLIERIDE

MARIE-AMÉLIE GUILBAULT, JOLIE RIDE CO. 

Dans les affaires depuis 2016
­Type de produits : Vêtements de vélo pour femmes

_________________________

Ce qui m’a donné le goût de me lancer dans les affaires : La découverte d’un nouveau sport pour moi, le vélo, et l’envie d’offrir aux cyclistes un produit différent de ce qui se trouvait sur le marché à ce moment-là. Mais, sur le plan personnel, le désir de créer quelque chose à partir de rien. De « m’essayer » en quelque sorte, même si j’ai toujours affirmé ne pas avoir la fibre entrepreneuriale en moi.

Mon parcours : Mes études se résument ainsi : baccalauréat en psychologie de l’université McGill, puis un diplôme d’études supérieures en gestion à HEC Montréal, et finalement une maîtrise ès sciences en marketing également à HEC Montréal. J’ai ensuite occupé plusieurs emplois comme analyste marketing et, lorsque j’ai démarré mon entreprise, j’étais stratège média web dans un grand journal.

Ce qui rend mes produits uniques : Depuis le lancement de Jolie Ride, je garde trois grandes idées « piliers » en tête, et toute notre offre doit y répondre : les vêtements doivent être stylisés et féminins, être confortables et demeurer abordables. Je pense que ce qui nous démarque le plus est le confort. Les chamois de gel sont parfaits pour l’anatomie féminine, et les élastiques tiennent bien en place sans créer pour autant d’énormes bourrelets, comme c’est le cas pour d’autres marques. On en offre plus, aussi ! Par exemple, tous nos hauts à manches courtes incluent une paire de manchettes qui, normalement, coûtent entre 20 $ et 50 $ en magasin.

La femme que j’ai en tête lorsque je conçois mes produits : Égoïstement, moi ! Une femme sportive, début quarantaine, qui pratique le vélo pour le plaisir et non la performance, et qui recherche du confort avant tout.

Les défis en tant que femme d’affaires : À peu près tout devient un défi lorsqu’on se lance dans les affaires. Dans mon cas, il m’a fallu apprendre les rouages du design et de la production de vêtements depuis le début. Ensuite, trouver les bonnes personnes de qui s’entourer, chercher du financement, essayer de maintenir un fonds de roulement et, surtout, trouver des solutions lorsqu’on en a plus ( !). Mais le plus dur a été de représenter mon produit auprès des détaillants. Je ne suis pas vendeuse dans l’âme ! Je me rappelle les premiers appels pour réussir à parler aux acheteurs qui ne me connaissaient pas.

En quoi être femme m’aide-t-il dans mon travail ? Je suis ma propre critique ! Comme les vêtements s’adressent aux femmes et que je suis exigeante en général, je peux tester les produits et faire les modifications requises, jusqu’à l’obtention du produit parfait (ou presque).

Ma plus grande fierté : De ne m’être jamais découragée. J’ai parfois pensé laisser tomber, mais j’ai toujours tenu bon ; et aujourd’hui, je suis fière d’où est rendue l’entreprise. De plus, lorsque je vois une cycliste portant du Jolie Ride, je crie encore de joie (ma famille aussi d’ailleurs), comme si c’était la première fois !

Les talents et qualités qui me sont utiles dans mon travail : J’ai une belle grande qualité appelée « tête de cochon ». Quand on décide de lancer sa propre entreprise, il faut baisser la tête et foncer. Ne pas se laisser abattre par les commentaires des autres. À deux reprises, on m’a dit : « Mais tu ne penses pas vivre de ça un jour, quand même ! » Et à mille reprises, on m’a dit : « Tu devrais… » Parfois, les commentaires sont constructifs, mais, le plus souvent, ils proviennent de personnes qui pensent tout savoir sans ne jamais rien faire elles-mêmes. Je pense aussi que c’est agréable de travailler avec moi. J’ai un profond respect pour tous ceux qui gravitent autour de moi et me permettent de concevoir de belles collections chaque année, d’en faire la promotion, de les vendre, etc.

Mes ambitions pour mon entreprise : Dans un futur proche, nous allons grossir l’offre de Jolie Ride en général. Dès le printemps, une collection de vêtements de vélo de montagne pour femmes sera offerte. Nous avons également d’autres projets du même genre qui s’étaleront sur les deux prochaines années. Ma plus grande ambition présentement est de rendre les articles Jolie Ride disponibles en magasin partout au Canada, d’un océan à l’autre !

Les femmes qui m’inspirent dans la vie : 
1)
Ma « dragonne » préférée, Isabèle Chevalier. Cette femme a une énergie hors du commun. On a l’impression que rien ne peut la décourager ou la ralentir dans son élan.

2) Mylène Paquette. J’ai dévoré son livre il y a quelques années. Pour moi, son défi relève presque de l’impossible. Elle aussi doit avoir la super qualité « tête de cochon ».

3) Caroline Néron, un exemple de force mentale incroyable. Je l’admire d’abord pour avoir mené son entreprise comme elle l’a fait, puis pour avoir su garder la tête haute malgré un public sévère à son égard. Elle est hot !

La femme en 2021, elle est… probablement résiliente, grâce à l’année que nous venons de vivre ! Elle est flexible, elle jongle avec une tonne de dossiers, qu’ils soient professionnels, familiaux, sociaux, mais elle sait aussi s’arrêter et prendre du temps pour elle. Elle est… FORTE !

Dans dix ans, je… serai vieille ! (rires) Sans blague, je serai au sommet de mon accomplissement professionnel. J’aurai mené Jolie Ride le plus haut possible d’après mes capacités. Je préparerai peut-être doucement la courbe descendante de ma vie.

Pour moi, la définition du succès, c’est… de voir le fruit de nos efforts se réaliser. On le répète sans arrêt à nos enfants : si tu mets les efforts qu’il faut, tu vas réussir ton examen, ou tu vas avoir un bon match de hockey, par exemple. Mais c’est incroyable de voir combien il est gratifiant de faire le bilan d’une année professionnelle et de réaliser à quel point tout le travail fait a VRAIMENT fonctionné et donné des résultats.

Mon rituel mieux-être : Je fais une séance de yoga tous les jours, de 45 à 75 minutes.

________________________________________________________________________________

© Claudia Morin-Arbour

www.jolieride.comFacebook : JolieRideInstagram : jolierideco

À lire aussi

Par Andréanne Blanchard
Par Andréanne Blanchard