Herboristerie 101

Herboristerie

L’herboristerie est une médecine traditionnelle ancestrale qui nous accompagne depuis la nuit des temps. Elle est à la fois simple dans sa forme « médecine de grand-mère » — j’aime aussi l’appeler « médecine ou herboristerie populaire » qui permet de prendre soin de soi et sa famille pour les bobos quotidiens — que complexe dans sa forme professionnelle. L’art et la maîtrise du mariage des bonnes plantes pour traiter des problématiques plus complexes prennent des années à développer, cela afin d’ultimement devenir un maître de la tradition, un homme ou une femme de la médecine de la terre, un herboriste accompli. Il est simple de faire des préparations d’herboristerie à la maison pour soi et sa famille. C’est ce que nous allons rapidement explorer ici.

De quels outils et ingrédients de base a-t-on besoin ?
Tout ce dont on a besoin se trouve probablement déjà dans notre cuisine : une planche à découper, un bon couteau, une râpe, des chaudrons, des items pour mesurer, des ustensiles et spatules, divers contenants, de l’huile végétale, de l’alcool à 40 % ou plus, du vinaigre, de l’eau, divers agents de conservation pour les sirops et certaines préparations (comme du sucre, du sucre d’érable, du miel, de la mélasse), et de la cire d’abeille ou végétale, pour faire les onguents, baumes, suppositoires et crèmes.

Quelles plantes choisir en premier ?
La réponse à cette question est très variable, mais on devrait commencer par ce qui est facilement accessible et choisir parmi ces plantes celles qui correspondent le mieux aux besoins de notre famille. Ainsi, avec quelques plantes, on peut faire beaucoup, en apprenant à bien les associer les unes avec les autres.

Dans notre cuisine se trouvent de nombreux trésors médicinaux. La différence entre l’usage culinaire des herbes et épices est surtout une question de dosage (on utilise une quantité plus élevée pour se soigner que pour cuisiner) et de forme. Par exemple, la quantité de thym utilisée n’est pas la même pour faire un concentré liquide que si on fait une infusion pour traiter un problème digestif ou respiratoire.

Voici quelques herbes et épices utiles parmi celles qu’on a probablement déjà dans notre cuisine.
- Ail
- Aneth
- Piment de Cayenne
- Cannelle
- Coriandre
- Fenouil
- Gingembre
- Sauge
- Menthe
- Thym
- Raifort
- Romarin

Saviez-vous que plusieurs plantes décoratives que l’on trouve dans une platebande sont aussi médicinales ? Et que plusieurs plantes dites médicinales pourraient faire partie de votre platebande tout en l’embellissant ? Je pense par exemple à ces plantes : achillée millefeuille, alchémille, arnica, calendule, camomille allemande, capucine, centaurée bleuet, échinacée, grande camomille, lavande, mauve musquée, monarde, pensée sauvage, rose, etc.

Sans compter les plantes sauvages qui poussent spontanément dans votre pelouse ou dans divers milieux (plantain, trèfle rouge, lierre terrestre, euphraise, prunelle, pissenlit, verge d’or, millepertuis, framboisier, etc.).

Une fois que l’on a choisi les plantes qui seront utiles pour nous, il faut apprendre à bien les identifier, savoir quelle partie de la plante on doit récolter, quand et comment. Ensuite, à nos paniers de récolte, et allons cueillir nos alliées ! Une fois cueillies, plusieurs plantes peuvent directement être transformées, encore fraîches, en divers produits (concentré liquide, vinaigre ou glycéré, huile de macération, etc.), ou être séchées pour un usage ultérieur (produit transformé, infusion ou poudre à incorporer dans des préparations alimentaires).

Trucs de récolte et conservation
Savoir récolter au bon moment, bien sécher et entreposer les plantes fait partie des bases essentielles à connaître, car c’est à partir de ces plantes sèches de première qualité qu’une multitude de produits pourront par la suite être fabriqués. De la simple infusion à un sirop plus complexe ou une huile infusée, les possibilités sont vastes. Pour obtenir des résultats lors d’un traitement, la qualité est un facteur primordial.

Le bon moment de récolte
Les récoltes se font au fur et à mesure des besoins, idéalement après 36 à 48 heures de beau temps. Les feuilles sont récoltées avant la floraison, tôt dans la journée, lorsque la rosée a séché. Les sommités fleuries, les fleurs sont récoltées au plus chaud du soleil quand elles sont matures, avant le stade de flétrissement menant à la graine. Les graines sont récoltées quand elles sont mûres, en après-midi, quand c’est bien sec. Les racines sont habituellement récoltées à l’automne après les premiers gros gels.

Le séchage
Ne pas laver les feuilles, simplement les secouer et enlever celles qui ne sont pas belles. Attacher les plantes en petits bouquets accrochés dans un endroit bien ventilé, sec, sombre. Les fleurs seront séchées la tête en bas, déposées sur un linge ou un treillis style moustiquaire (pas en métal). Les racines seront lavées, épongées et coupées en rondelles pour être ensuite séchées. Pour savoir si les plantes sont vraiment sèches et éviter un développement de moisissures au cours de l’entreposage, prendre un ou deux échantillons de la plante, les mettre dans un pot en verre ou un sac plastique transparent fermé hermétiquement et placer au soleil. Si de la condensation se forme, c’est que ce n’est pas encore complètement sec.

La conservation des plantes séchées
Pour préserver leurs propriétés, il faut conserver les plantes à l’abri de l’humidité et de la lumière. Les feuilles et les fleurs séchées ont une durée de vie de deux ans environ. Il faut donc renouveler les inventaires plus régulièrement. Les racines et les fruits ont une durée de vie de quatre à cinq ans. La durée de vie des graines est similaire à leur durée de vie en matière de germination.

L’herboristerie est un art de la santé à la portée de tous tant sur le plan des connaissances, de l’accessibilité à plusieurs plantes que des coûts (quand on transforme en fonction de nos besoins sans excès) ; de plus, c’est une approche qui apporte beaucoup d’autonomie personnelle pour une meilleure santé et un mieux-être grandissant.

Pour aller plus loin
L’Herbothèque a mis en place la formation en ligne Initiation à la fabrication de produits d’herboristerie à contribution variable, en fonction de votre budget. Toutes les bases essentielles y sont vues. De plus, une multitude d’informations gratuites et de ressources sur la santé naturelle et les plantes médicinales sont disponibles sur le blogue l’Herbothèque. www.herbotheque.com ou 819 326‑4516.

Natacha Imbeault
Herboriste thérapeute accréditée (Hta), auteure, conférencière, thérapeute multidisciplinaire et directrice de l’Herbothèque, un institut qui offre des formations en santé naturelle (herboristerie, aromathérapie, naturopathie, reiki, etc.), en personne et par correspondance, partout dans la francophonie depuis 1994.

Par ­Natacha ­Imbeault

À lire aussi