L'eau froide, mon grand thérapeute

spa

On a souvent vu l’eau uniquement comme un élément dont le corps a besoin pour bien fonctionner. On entend à peu près toujours les mêmes consignes : « On doit boire 1,5 litre d’eau de qualité par jour. » Mais limiter la valeur de l’eau à la simple hydratation, n’est-ce pas sous-estimer ce grand thérapeute ? Il y a déjà plusieurs années, j’ai découvert les puissants bienfaits de l’hydrothérapie, cette pratique qui regroupe tous les traitements basés sur l’utilisation de l’eau, et de l’alternance du chaud et du froid comme moyen thérapeutique. Mais d’où vient cette idée et comment en tirer profit au quotidien ?

Il était une fois…
J’aimerais vous raconter l’histoire de Sebastian Kneipp, un jeune étudiant en prêtrise qui s’intéressait aussi à la médecine naturelle par les plantes. À l’âge de 25 ans, il contracte la tuberculose et voit sa santé se détériorer de plus en plus. Nous sommes en 1846. Puis, un beau jour, il découvre par hasard le livre du médecin Johann Siegmund Hahn sur les propriétés bienfaisantes de l’eau froide.

Impressionné par ce qu’il lit, il tente l’expérience… Faute de trouver la chaleur dans un sauna, il a l’idée de courir jusqu’à élever la température de son corps pour suer un bon coup, et hop ! Il se jette dans le Danube dont l’eau est à 5°C. Il répète ces bains de courte durée dans les jours qui suivent, et les complète par des bains partiels et des affusions. Au rythme de trois fois par semaine, au fil des mois, cette pratique a radicalement eu raison de sa maladie. À l’âge de 31 ans, Sebastian Kneipp est complètement guéri.

Il va alors consacrer une bonne partie de sa vie à étudier plus à fond cette approche afin d’en faire part au plus grand nombre. Médecins et pharmaciens verront son action d’un œil critique. Que Kneipp aide rapidement et gratuitement les malades leur déplaît fortement. Ils vont porter plainte, mais le tribunal acquittera Kneipp qui, de plus en plus apprécié par la population, sera baptisé le « docteur de l’eau ». D’ailleurs, chaque année, des gens du monde entier vont en Bavière, plus précisément à Hindelang / Bad Oberdorf, pour profiter des nombreux bassins d’hydrothérapie Kneipp, installés un peu partout dans la ville.

Chaud/Froid… Pour qui, pourquoi ?
Le contraste chaud-froid provoque des effets bien concrets sur le corps. En dilatant et en contractant les vaisseaux sanguins, il réactive le système neurovégétatif : cœur, foie, estomac. Il stimule également le système hormonal et immunitaire. En d’autres mots, et contrairement à la croyance populaire, si on fait grimper la température de notre corps par une séance de sauna, un bain ou un bon jogging, et qu’on prend ensuite une douche froide, que l’on plonge dans une eau presque glacée ou que l’on prend un bain de neige, on ne contractera pas de rhume, mais on va, au contraire, renforcer notre immunité. Les seules contre-indications connues concernent les personnes souffrant de problèmes cardiaques, hypertension, hypotension, varices importantes ou état fiévreux ; les femmes enceintes ou les personnes en traitement d’un cancer ou à moins de trois mois de la fin de leur traitement.

Les principes de base
Une séance d’hydrothérapie débute par une étape de chaleur et de sudation. On parlera d’une durée d’environ 15 minutes dans un bain de vapeur, de 20 minutes dans un bain chaud et jusqu’à 30 minutes en sauna infrarouge. On passe ensuite au froid : douche, bain ou roulades dans la neige. De quelques secondes à une minute. Froid à quel point ? Juste-« un-peu-trop-froid-à-votre-goût » ! Idéalement, plutôt que de s’essuyer, on se laissera sécher à l’air et on s’allongera pour une période de détente. La chaleur emmagasinée va sortir et permettre au corps de recouvrer sa propre chaleur. C’est toute la circulation qui s’en trouvera réactivée. Votre teint en sera une preuve convaincante.

La douche du matin
Pour préserver la santé de façon générale, le père Kneipp recommandait trois séances par semaine. En ce qui me concerne, j’ai pris l’habitude de terminer la douche chaude du matin par un petit coup de froid, et ce, tous les jours. Même si ça semble difficile au début, on vient rapidement à en apprécier l’effet.

L’hydrothérapie à la maison
L’hiver étant à notre porte, pourquoi ne pas profiter de l’abondance de la neige et apprivoiser le froid ? Allez, n’ayez pas peur ! Respirez un bon coup et allez à la rencontre de ce thérapeute. Remplissez votre baignoire d’eau froide et faites la marche de la cigogne sur place en ressortant entièrement la jambe de l’eau, la pointe du pied tendue vers le bas. Ou remplissez votre évier d’eau froide et plongez-y les bras en commençant par la main jusqu’à l’épaule. Un bain de bras froid stimule sans exciter, il soulage en cas de fatigue physique ou mentale, maux de tête ou nervosité. Il renforce aussi les défenses immunitaires, stimule le métabolisme et renforce le muscle cardiaque. Existe-t-il une méthode plus naturelle pour retrouver force et calme en soi ?

Apprivoiser le froid
Le froid vous effraie ? Allez-y en douceur ! Après un bain chaud, passez une débarbouillette ou un gant de toilette d’eau froide sur votre corps et ressentez-en les bienfaits. Ou finissez votre douche en baissant la température d’un seul degré à la fois. Et croyez-moi, viendra un jour où vous ne pourrez plus vous en passer !

Jocelyna Dubuc
Présidente du Spa Eastman et conférencière.
spa-eastman.comFacebook : Spa EastmanInstagram : spa_eastman

Par ­Jocelyna ­Dubuc

À lire aussi

Par Dominique Paradis