5 clés pour appliquer la ­Décothérapie chez soi

Décothérapie

Pour plusieurs personnes, la décoration peut sembler futile. Pourtant, il existe réellement une interrelation entre la décoration de notre maison et notre bien-être. La Décothérapie se veut une nouvelle approche qui préconise cette prise de conscience. C’est une façon de décorer en pleine conscience dans le but de mettre du sens dans notre vie. Notre demeure devient l’extension de qui nous sommes réellement et une expression cohérente de nos valeurs. Ce qui est valorisé est l’unicité et la personnalisation du décor, ce qui d’ailleurs, relâche la pression extérieure d’avoir un look intérieur parfait. Notre Décothérapie sera donc réussie si elle rime avec harmonie ! -oici cinq clés pour guider cette réflexion.

1. Penser confort avant tout
Comme il est nécessaire de bien se sentir pour se reposer et se ressourcer, le confort devient la première clé à considérer. On explore nos zones d’inconfort pour plus de bien-être. On prend soin de choisir des meubles confortables. Par exemple, dans le cas d’un canapé, on pensera à y ajouter un repose-pied ou un pouf moelleux pour favoriser le maximum de confort. Il est aussi bénéfique de bonifier notre agencement de coussins ou d’ajouter à notre chaise de lecture un jeté fait d’une matière douce comme la fausse fourrure ou le velours. Ces éléments viendront apaiser notre système nerveux.

2. Créer un décor où les sens sont mobilisés
Nos sens nous ancrent dans le moment présent et nous aident à ralentir. Comme la vue est le premier sens sollicité en décoration, il est important de porter une attention particulière à la lumière et à la couleur. On s’assure donc de bénéficier des effets positifs de la lumière, tantôt vive pour stimuler, tantôt tamisée pour calmer nos esprits. Il existe une multitude d’idées bien-être en ce sens. En guise d’exemple, dans l’optique de créer une atmosphère calme, les lampes de sel d’Himalaya, en plus de leur propriété ionique, apportent une douce lumière à la chambre à coucher. En ce qui a trait aux couleurs, l’idée de décorer en utilisant les symboliques de chacune se veut très intéressante, car ces dernières peuvent avoir un impact sur notre énergie émotionnelle. Par exemple, pour créer un état plus optimiste dans notre bureau de télétravail, on utilisera les couleurs chaudes, comme les variétés de teintes d’orangés et de jaunes dorés. Nul besoin de peindre la pièce, on peut ajouter une simple touche de couleur avec un objet déco.

Pour favoriser notre expérience sensorielle, trouver une signature olfactive à notre demeure est un atout. L’aromathérapie peut être utilisée pour nous stimuler le jour et nous apaiser la nuit. Il existe une panoplie de diffuseurs qui confèrent une touche très zen à notre chez-soi. Même le délicat bruit d’évaporation de l’eau procure un apaisement en soi. Comme l’ambiance sonore est un aspect non négligeable de l’ambiance d’un lieu, il est important de valoriser cet aspect au quotidien.

Pour ce qui est du toucher, puisqu’il est directement relié au système nerveux, il devient en quelque sorte la première façon de se ramener en état de pleine conscience. Pourquoi ne pas ajouter un tapis feutré à la sortie de notre lit en saison froide pour favoriser une douce transition matinale ? L’enveloppe textile des objets et des surfaces ont des effets directs sur nous.

3. Laisser entrer la nature
Certaines études démontrent que nous passons plus de 90 % de notre journée à l’intérieur, d’où le besoin vital de laisser entrer la nature dans nos espaces de vie. D’ailleurs, les bienfaits de la nature sont nombreux tant sur l’aspect physiologique que psychologique. Connaissez-vous l’effet Skogluft ? Dans un ouvrage du même titre, le Norvégien Jorn Viumdal nous fait part de toutes les vertus des murs végétaux dans nos espaces de vie. Après cette lecture, vous aurez certainement envie d’adopter quelques plantes. Les cristaux, l’art floral ou les éléments naturels comme les cocottes de pin, lorsque disposés dans notre décor, nous permettent également ce contact essentiel avec la nature.

4. Bénéficier des pensées en art mural
La maison est là où l’on peut semer les graines de nos intentions, les cultiver et les voir fleurir conséquemment !

Nos pensées ont un impact direct sur notre état d’être. Ajouter à notre décor des pensées en art mural peut avoir un grand impact sur notre expérience de vie. Il s’agit de choisir des pensées à haute fréquence spirituelle et celles qui viennent soutenir nos forces intérieures. Étant bien à la vue dans le décor, elles auront un impact sur notre discours intérieur et seront, en quelque sorte, une pratique de visualisation-manifestation de nos intentions. On peut aussi les jumeler à des images, comme des photos de famille ou un dessin de notre animal totem. Ainsi, elles auront un pouvoir affectif encore plus grand. C’est une belle façon d’honorer nos valeurs au quotidien et de mettre un peu de spiritualité dans notre maison.

5. Favoriser le désencombrement
Comme disait Pierre Thibault dans son livre Et si la beauté rendait heureux, profiter d’un espace dépouillé permet de prendre une pause. Lorsqu’on accumule trop de choses, on finit par vivre pour celles-ci. On devient alors les esclaves de ces choses et des factures à payer. Ainsi, dans notre décor thérapeutique, tout ce qui s’y trouve doit avoir de la valeur à nos yeux et nous apporter quelque chose de positif.

En ayant l’intention de se faire du bien en décorant notre maison, on ouvre la porte au développement d’un art de vivre. « La déco qui fait du bien » est une question de priorisation. Il faut d’abord consciemment avoir l’intention de prioriser le feeling good au looking good. Et comme diraient les maîtres du feng shui, la seule personne digne de confiance pour vous conseiller sur ce qui est bénéfique pour vous, c’est vous-même. Voilà un principe clé de la Décothérapie : l’art de décorer avec sens, avec ce qui a du sens pour nous ! Si notre décoration intérieure est significative pour nous, elle sera bénéfique sur tout notre être.

Sandra Léveillé
www.atelierdemespensees.comInstagram : atelier_de_mes_pensees
info@atelierdemespensees.com

Par ­Sandra ­Léveillé

À lire aussi

Par Dominique Paradis