Les plantes à la rescousse

Herboristerie

Apaiser le surplus de stress et prendre soin de soi est primordial pour atténuer le blues de l’hiver. Relaxer, apprendre à faire une pause n’est pas toujours évident dans notre société, mais cela est possible par diverses approches, comme la respiration, la méditation, le sport et l’accompagnement des plantes médicinales. Pour nous permettre de traverser les rudes mois à venir, voici les qualités et propriétés principales que nous devrions rechercher dans les plantes.

Les plantes anxiolytiques
Ces plantes réduisent l’anxiété et l’angoisse. Elles pourront aider la personne à rester centrée et calme.

Agripaume1 (Leonurus cardiaca) : antispasmodique et sédative, elle calme les palpitations. Elle détend, elle favorise la relaxation sans provoquer la somnolence.

Mélisse2, 3 (Melissa officinalis) : elle réduit l’angoisse et permet de mieux faire face aux situations du quotidien. Certains l’appellent la plante « Bof », car elle aide à prendre les choses avec plus de légèreté.

Passiflore2 (Passiflora incarnata) : elle diminue l’anxiété, la nervosité, l’insomnie, la surexcitation et l’hyperémotivité.

Les plantes calmantes ou sédatives
Elles seront utiles dans les cas de stress ou de tension. Pour détendre et lâcher prise, on utilise ces plantes qui apaisent le système nerveux et amènent la relaxation dans tout le corps. Selon les symptômes associés à la nervosité, le choix de la plante variera. Par exemple, en cas de stress qui affecte aussi le système digestif, les plantes carminatives, telles que la camomille allemande ou la mélisse, seront pertinentes. En cas de courbatures et de stress musculaire, la verveine ou la lavande seront de mise.

Basilic2, 3 (Ocimum basilicum) : il permet de détendre et élever l’esprit, et améliore la clarté et la concentration. Les malaises d’origine nerveuse — maux de tête, digestion difficile, maux de dos, névralgie — seront apaisés par son effet.

Camomille allemande2 (Matricaria recutita) : antistress, antidouleur, elle demeure un classique toujours efficace pour calmer et détendre.

Cataire2 (Nepeta cataria) : elle aide à relaxer et à bien se préparer au sommeil. Elle rétablit le cycle du sommeil même chez les jeunes enfants et les bébés. Elle apaise et réconforte les enfants hyperactifs, nerveux et inquiets qui se réveillent souvent. Ce qui, par ricochet, en fait un soutien indispensable pour tout parent.

Coriandre2, 3 (Coriandrum sativum) : la coriandre a un effet sédatif sur le système nerveux. C’est un excellent antistress ; mâcher quelques graines apaise et permet de mieux faire face à la nervosité.

Houblon1 (Humulus lupulus) : le houblon apaise la tension et l’anxiété, et favorise le sommeil. Il est souvent employé seul ou en combinaison pour l’insomnie. On l’insère souvent dans les oreillers pour faciliter le sommeil, accompagné de camomille allemande et de lavande.

Lavande2 (Lavandula angustifolia) : son effet calmant est largement reconnu. Seule ou en combinaison, elle s’avère un choix sûr et apprécié pour apaiser.

Mélisse2, 3 (Melissa officinalis) : c’est une des grandes forces de la mélisse de tempérer le système nerveux. Elle calme les tensions et l’anxiété, prépare au sommeil tout en élevant l’esprit, stimule la mémoire et favorise la concentration chez les cerveaux fatigués. En fait, elle est à la fois calmante et tonique pour le système nerveux.

Scutellaire2 (Scutellaria lateriflora) : la scutellarine a des propriétés sédatives démontrées : elle sert depuis fort longtemps à calmer la nervosité et à favoriser le sommeil. Aide aussi à relâcher la musculature.

Les plantes nutritives
Ces plantes contiennent des vitamines et des minéraux qui nourrissent et soutiennent entre autres le système nerveux.

Avoine fleurie2 (Avena sativa) : la silice et les minéraux qu’elle contient en font une plante nourrissante de premier choix pour régénérer le tissu nerveux et apaiser.

Bourrache2, 3 (Borago officinalis) : par sa richesse en silice, elle a un effet régénérateur sur les nerfs.

Ortie 2, 3 (Urtica dioica) : très riche en minéraux divers, elle contribue à nourrir les cellules nerveuses.

Trèfle rouge2, 3 (Trifolium pratense) : ses nombreux nutriments, dont les minéraux, servent à améliorer la qualité du tissu nerveux.

ME111_Herboristerie

©shutterstock

Les plantes nerveuses ou nervines
Les plantes qui sont des toniques nerveux nourrissent et tonifient le système nerveux. Elles renforcent et alimentent les cellules nerveuses. Elles ont une action métabolique qui agit en fortifiant les nerfs sans les stimuler : elles aident les fonctions normales des neurones à mieux agir dans le corps. Elles peuvent donc être prises au quotidien sur une longue période.

Agripaume1 (Leonurus cardiaca) : antispasmodique et calmante, elle permet de dénouer les tensions et de détendre la personne sans endormir. Excellente contre les palpitations cardiaques dues au stress et à la nervosité.

Avoine fleurie2 (Avena sativa) : elle renforce le système nerveux en le nourrissant bien. Ses nutriments constituent une fondation solide pour un système nerveux en santé.

Bourrache2, 3 (Borago officinalis) : c’est par sa silice que la bourrache a un puissant pouvoir reconstituant sur le système nerveux. On l’appelle la « plante du courage ».

Hysope2 (Hyssopus officinalis) : bon tonique nerveux qui permet une récupération et régénération quand il y a épuisement et fatigue.

Rose2, 3 (Rosa spp.) : l’infusion des pétales fait merveille pour la santé des nerfs. L’eau de rose agit rapidement dans les cas de fatigue et de déprime. C’est un remède apaisant qui favorise le repos et le sommeil.

Scutellaire2 (Scutellaria officinalis) : une incontournable du système nerveux. La scutellarine, un des flavonoïdes qu’elle contient, est antispasmodique et sédative. Elle renforce et vivifie les cellules nerveuses.

Tilleul2 (Tilia spp.) : plante très douce qui convient à tous, utile dans les cas d’hyperactivité chez les enfants et de tension nerveuse, et pour favoriser le sommeil.

Verveine2 (Verbena officinalis) : la verveine tonifie le système nerveux, apaise, aide à mieux gérer le stress et l’anxiété. Elle permet d’atténuer la dépression et la mélancolie.

Comment les utiliser ?
Permettez-vous de faire des mélanges en fonction de votre inspiration, de vos besoins ainsi que des plantes qui seront le plus facilement accessibles dans votre région.

1 Certaines plantes, étant peu intéressantes, voire désagréables au goût, doivent être utilisées davantage en concentré liquide (extrait dans le vinaigre ou l’alcool). Suivre les posologies du fabricant ou d’un herboriste qui pourra vous conseiller.

2 Certaines s’utilisent en infusion ou en concentré liquide (extrait dans le vinaigre ou l’alcool). En concentré liquide, suivre les posologies du fabricant ou d’un thérapeute qui pourra vous conseiller. En infusion, mettre 5 ml d’une plante ou d’un mélange de plantes dans 250 ml d’eau et infuser 10 à 15 minutes, filtrer et boire deux à quatre tasses par jour selon le besoin.

3 Selon le cas, certaines plantes s’intègrent bien dans l’alimentation, soit pour assaisonner (basilic, coriandre, mélisse), pour nourrir (potage à l’ortie ou bourrache) ou, encore, pour le plaisir des yeux et du corps (fleurs ou pétales de bourrache, rose, trèfle rouge). Ces plantes pourraient aussi être ajoutées à des smoothies. La plupart des plantes médicinales peuvent être incorporées dans l’alimentation ; il suffit d’apprendre à marier les goûts ou, encore, à accompagner celles qui sont moins intéressantes ou fades au goût par des plantes aromatiques qui rendront le tout agréable en bouche. Pour obtenir un effet médicinal significatif et pas seulement préventif, il faut avoir au minimum 5 à 10 ml de plantes par portion. Ainsi, si on se contente d’une pincée de coriandre pour le goût, cela ne sera pas suffisant pour avoir un effet thérapeutique considérable en cas de stress important.

Les élixirs floraux
Les élixirs floraux sont des concentrés vibratoires, énergétiques qui parlent à notre monde émotionnel, à notre âme. Ils sont un bon complément aux autres produits à base de plantes médicinales. On met quelques gouttes sous la langue et on se laisse imprégner de leur vibration.

Camomille allemande (Matricaria recutita) : cet élixir soutient le système nerveux. Il libère de l’insomnie. Il amène détente, chaleur et bien-être.

Capucine (Tropaeolum majus) : ce concentré est indiqué dans les cas de nervosité. Il agit sur les troubles du système nerveux.

Chicorée (Cichorium intybus) : libère du stress et des tensions de toutes sortes. Soutient le système nerveux.

Impatiente (Impatiens spp.) : contribue à développer une attitude plus centrée.

Lilas (Syringa vulgaris) : il décontracte les muscles. Il favorise l’assimilation du calcium, de la lécithine et des vitamines du complexe B.

Lin bleu (Linum perenne) : il est très calmant et apaisant. Il libère toutes les tensions et tous les stress. Les attaques de panique s’évanouissent.

Luffa (Luffa cylindrica) : cet élixir soutient le système nerveux. Il aide à porter attention à sa voix intérieure ainsi qu’à respecter son propre rythme de croisière.

Prunier (Prunus communis) : il apaise et neutralise l’agitation mentale et émotive par les forces équilibrantes de l’esprit. Il apporte un message de paix.

Valériane (Valeriana officinalis) : ce concentré ramène la paix intérieure, il calme les tempêtes et procure la joie tranquille. Il vivifie tout l’organisme et remplit d’énergie sans qu’aucune nervosité ne s’y rattache.

En conclusion
Laissez-vous accompagner par les plantes médicinales : elles vous aideront grandement à fermer l’interrupteur d’un mental hyperactif, à dénouer les tensions du corps et du cœur, à laisser aller ce qui doit l’être pour accueillir la vie dans toute sa splendeur.

Natacha Imbeault
Herboriste thérapeute accréditée, auteure, conférencière, thérapeute multidisciplinaire et directrice de l’Herbothèque.
Facebook : Herbothèque – Institut de formation en herboristerieInstagram : herbotheque

Par ­Natacha ­Imbeault

À lire aussi