Fleurir de l’intérieur par la déco thérapie

Déco thérapie

Savez-vous comment faire le lien entre BIEN CHEZ SOI et BIEN EN SOI ?
La Déco thérapie nous expose à cette réflexion en apportant une perspective consciente de cette relation. Avec cette approche, la décoration n’est pas seulement une affaire d’ordre fonctionnel ou esthétique, mais plutôt une‑histoire de soi…

ME112

©Shutterstock - Magazine Mieux Etre

En Déco thérapie, prendre soin du décor de sa maison, c’est par le fait même créer ce désir de prendre soin de soi. Plutôt que de simplement habiter notre demeure, on veut se l’approprier et la ressentir vibrer en soi. C’est en quelque sorte la création de ce « Healing Home » ou maison thérapeutique, celle qui nous fait du bien. Notre demeure devient un lieu où il fait bon vivre, propice à l’épanouissement personnel. Deux tiers de nos forces intérieures, comme les émotions positives, se développent et se cultivent au fil du temps. Autrement dit, elles ne sont pas intégrées à notre tempérament ; il est donc possible de susciter leur création dans notre univers décoratif et de les cultiver dans ce lieu du quotidien qu’est notre maison.

Notre âme est une demeure… et notre demeure, l’extension du Soi !

La personnalisation dans un processus introspectif
« Être bien » est cette expression qui se réfère à notre état d’esprit, un sentiment qui provient de notre intériorité. La Déco thérapie nécessite donc une définition de nos réels besoins, une connexion profonde avec qui nous sommes vraiment. Mais comment être dans le vrai alors qu’il est question d’apparence ? Comme le mentionne Alberto Eiguer, dans son livre Votre maison vous révèle, la décoration bouscule les limites entre l’authentique et l’inauthentique. Lorsque l’action de décorer provient d’un processus introspectif honnête, elle se réalise naturellement, en cohérence avec notre être et nos valeurs. Il ne s’agit donc pas ici de le faire pour combler les attentes de notre ego ou pour s’arrimer aux dernières tendances, mais plutôt dans une grande conscience de soi, dans l’esprit même de la Déco thérapie. On le fait en sélectionnant nos préférences, et on écarte ce qui ne correspond pas à nos goûts, à nos valeurs et, ainsi, à notre bien-être. Cela implique un processus tout en douceur qu’on nomme la « slow déco ». Ce n’est que de cette façon qu’on peut prendre le temps de renouer avec soi. La Déco thérapie nous permet cette immersion pour la guérison puisqu’un environnement propice, qui nous ressemble, soutient et encourage tout ce processus.

Semer une intention et la cultiver
En Déco thérapie, il y a une réelle recherche de sens dans l’acte de décorer. Comme l’intention est la graine, le germe, décorer avec une intention en tête est primordial pour créer un décor significatif. Cette pratique permet de nous conduire à l’état désiré plus aisément. Pour amener notre maison à ce niveau énergétique, chacun de nos gestes et de nos choix doit être empreint de cette intention. C’est la création d’un espace sacré ; une façon de s’ouvrir à la prospérité dans tous les domaines de notre vie, comme diraient les maîtres du Feng shui. Il existe d’ailleurs plusieurs façons de transposer concrètement notre intention dans notre décor. On peut le faire en la mettant par écrit et en visuel. On utilise alors une pensée en art mural ou un tableau de visualisation. Comme les objets gardent en eux plusieurs traces d’expériences subjectives et sont chargés de symboles, il faut donc les choisir avec soin dans notre décor pour soutenir notre intention. Ainsi, à chaque fois qu’on entre en contact avec eux, ils évoquent dans notre conscience ces sensations ou émotions préalablement ressenties.

De l’espace pour l’allègement de l’esprit
La création d’espace et d’ordre favorise les sentiments d’appartenance et d’autonomie dans notre maison. L’acte de ranger, de prendre soin de notre environnement, reflète ces énergies dans notre vie. C’est une pratique qui nous relie au moment présent. En quelque sorte, l’ordre apaise et offre une perspective plus claire des choses. Par analogie avec le jardinier, pour faire place à la croissance et l’épanouissement, il faut enlever ce qui nuit, nettoyer et revaloriser avec soin. Le printemps se veut un moment tout désigné pour disposer des objets superflus qui ne font qu’encombrer notre demeure et nous alourdir. On revoit également la disposition des meubles dans l’espace. On fait un ménage soucieux de l’environnement, on répare et on s’outille en nettoyant la maison avec des mélanges naturels d’huiles essentielles, comme le citron et le thym, qu’on ajoute à nos bases de produits de nettoyage. Cela créera une ambiance olfactive positive associée à ce processus qui peut, de prime abord, sembler laborieux.

Faire place à la beauté naturelle
Instinctivement, nous régissons positivement à la nature, car nous sommes cette nature. Il y a une énergie qui nous relie et qui est vitale pour notre bien-être. Laisser place à cette beauté chez soi est donc nécessaire. Pour notre vitalité, la luminosité naturelle doit être optimisée grâce à une fenestration dégagée et bien orientée. La qualité de l’air est tout aussi importante. On peut l’améliorer grâce à une aération adéquate, mais également par l’ajout de plantes et autres végétaux. En plus d’avoir des effets physiologiques sur nous, en tant que partenaires écologiques, ceux-ci donnent un sens à notre décor en suscitant l’harmonisation à l’univers. Le printemps invite à fleurir notre intérieur de jolis bouquets colorés. En toute subtilité, leurs odeurs printanières changeront l’ambiance des pièces et agiront aussi sur notre humeur. Côtoyer la beauté naturelle chez soi et s’en imprégner consciemment favorise notre épanouissement. Faisons en sorte que notre maison abrite notre humanité, mais également toute cette nature qui nous entoure.

L’essence est donc dans la pleine conscience
L’attention consciente et bienveillante à notre environnement nous permet de créer un décor qui nous fait personnellement du bien. Cela fait fleurir non seulement notre demeure, mais aussi notre bonheur intérieur. En étant ainsi bien chez soi, on finit par être plus près de nous-même. Il faut oser ce contact avec le beau. Il faut le voir, le créer et le ressentir, car en s’en imprégnant quotidiennement, il saura nous procurer ses bienfaits… alignés avec nos intentions !

Sandra Léveillé
www.atelierdemespensees.com

Par ­Sandra ­Léveillé

À lire aussi

Par Mylène ­Garon-Labrecque
Par Natacha Imbeault et le collectif Herbothèque